Yosano Yuko - Présentation [FINIE (normalement)]

Yosano Yuko - Présentation [FINIE (normalement)]

 :: Personnages :: Fiches de personnages :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Classe/Métier: Deuxième année de lycée/Serveuse dans un petit café
Clubs: Peinture
Buddy: Saruwatari Michiyo
Yosa, Athenalle, Yuko
Mer 2 Aoû - 18:18
Messages : 17
Date d'inscription : 01/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

YOSANO Yuko


16 ans & ♀OniMyosotis2nde année /serveuse


Yuko... Il est impossible de ne pas la remarquer. Pourtant, elle n'est pas très grande, c'est tout juste si elle atteint ce 1m56 dont elle est si fière. Peut-être est-ce cette longue chevelure noire aux boucles épaisses qui attire les regards ? Il faut dire que pour être longue, elle est longue. Elle demande beaucoup d'entretien, que Yuko lui donne volontiers, il suffit de voir comme elle est douce, soyeuse et brillante. Pourtant... Elle semble toujours décoiffée, ébouriffée. Bon, avouons-le, Yuko ne se fatigue pas plus que ça à se coiffer le matin. Mais c'est que quoiqu'elle fasse, impossible d'attacher cette tignasse trop épaisse, et impossible aussi qu'elle reste en place. Elle finit toujours par s'emmêler donc à quoi bon passer des heures à la brosser ?

Ce côté mal-coiffée, va à merveille avec l'expression qu'elle aborde en continue. Une moue... ennuyée. Tant que rien de spécial ne se passe, c'est comme ça qu'elle se montre. Avec un air constamment fatigué, aussi, souvent en train de bailler. Et pourtant, elle a du caractère. Elle peut passer de cette expression fatiguée à un visage prétentieux et arrogant en deux secondes. Et on voit dans sa démarche, qu'elle est une personne assurée, toujours sûre d'elle, elle aime se faire remarquer.

Et elle le fait très bien. Car il se dégage d'elle un certaine aura. Un charme certain. Elle est belle, il faut dire. Même si... son apparence est un peu trop proche de celle d'une enfant à son goût. Si elle a fini par s'habituer à sa petite taille, elle est incroyablement complexée par son manque de poitrine. Elle ne se fatigue pourtant pas à rembourrer son soutien-gorge. Elle s'assume. Ou c'est du moins ce qu'il semble. En fait sa beauté vient surtout du fait, qu'elle ressemblerait presque à une poupée en porcelaine. Des traits parfaitement bien dessinés, qui pourraient être jugés doux, sans cette moue ennuyée ou bien ce sourire un peu trop arrogant. Voir parfois effrayant, car il semble cacher bien des choses. Tout comme son regard. C'est ici que se reflète le plus ses émotions. Ses sourires.. c'est différent, elle se plaît à arborer différentes expressions quand la situation l'amuse pour "intriguer". Mais son regard vert pomme, vert poison diraient certains, reflètent beaucoup plus ce qu'elle pense, pour un observateur aguerri.

La nuit, lorsqu'elle reprend sa forme d'Oni, ses yeux virent à un rouge aux reflets sanglants, et ses cheveux s'éclaircissent à peine pour passer au violet avec reflets marines. C'est là qu'on voit qu'elle leur donne plus de soins qu'il n'y paraît, car ils semblent alors plus brillants. Et surtout, le détail le plus important, deux cornes poussent sur sa tête. Elles sont toutes droites, peut-être très légèrement recourbées vers l'arrière et mesurent exactement 7 centimètres. Yuko a une manie secrète qui est de les mesurer presque tous les soirs alors qu'elle occupe sa salle de bain, comme si elles pourraient prendre 10 centimètres du jour au lendemain. Mais c'est que... sa puissance en tant qu'Oni est proportionnelle à la taille de ces cornes... Alors... Sans oublier que ses oreilles deviennent alors pointues.

La pire des solitudes n'est pas d'être seule mais d'être un horrible compagnon pour soi-même

Yuko est une Oni assez complexe. Elle jalouse pour un rien, veut se sentir importante, veut être admirée et pourtant... Elle peut se montrer très arrogante et peu amicale, pour ne pas dire méchante, avec grande facilité. Comme si c'était avec ce comportement qu'elle serait admirée. Mais c'est plus fort qu'elle. Elle se sent supérieure et n'hésite pas à le montrer. Quoique... N'est-ce pas parce qu'intérieurement elle est jalouse du monde entier qu'elle tente de s'élever plus haut que les autres ? Oui, c'est cela... Après tout, la jalousie, il s'agit bel et bien là de son vice.

Et lorsqu'elle est jalouse ses réactions peuvent être... violentes. Très, même. Trop. Après, sa jalousie a évidemment plusieurs degrès. Heureusement que sa réaction n'est pas aussi violente lorsqu'elle jalouse sur une fille à la poitrine bien plus développée, que lorsqu'elle est jalouse parce que telle personne accorde plus d'attention à quelqu'un qu'à elle. Parce que si c'était le cas, elle aurait été internée en asile depuis longtemps et aurait peut-être plus d'un meurtre sur le dos. Cela fait un moment qu'elle n'a pas eu de réelle crise de jalousie, peut-être parce qu'elle ne s'est plus attachée à qui que ce soit depuis ses dix ans. Désormais, la vie n'est qu'un jeu pour elle. Un jeu ennuyant. Que parfois, certaines personnes viennent pimenter. Des pions, ils sont tous des pions sur cet échequier géant. Et elle... elle... Elle tente de s'élever pour être plus qu'un pion, pour devenir une joueuse.

Elle considère chaque rencontre comme un possible divertissement. Peu de choses peuvent la motiver. La perspective d'une situation amusante, intéressante en fait partie. Mais... Motivée ou pas, elle ne semble jamais énergique, comme si faire preuve d'une réaction trop importante la fatiguait d'avance. Ou peut-être qu'elle aime simplement se donner un "style", un air mystérieux, énigmatique. On ne sait jamais à quoi elle pense. Et il y a l'argent aussi qui la motive. Bah oui, avec de l'argent, on peut avoir beaucoup. L'argent c'est le pouvoir, vous connaissez cette devise ? Eh bien, Yuko est d'accord avec. Et c'est parfait pour elle et son ambition. Même si, après réflexion, entre un rôle important, et une occasion de "s'amuser", elle préférera l'amusement. Sachant que pour elle, s'amuser ne consiste pas à une fête entre amis ou quelque chose comme ça, non. Elle préfère s'amuser avec les gens. Et elle ne le cache pas. C'est d'ailleurs de cette manière qu'elle perçoit le projet de cohabitation Oni/humain. Une occasion de s'amuser, un divertissement, rien de plus, rien de moins.

On pourrait croire que c'est son vice, mais non. Car elle ne pousse jamais le bouchon trop loin, comme on dit, ne dépasse jamais les limites. Elle ne veut pas d'ennuis, c'est trop fatiguant à régler. Alors elle s'arrête juste avant. Elle a aussi un petit côté séducteur qui va d'ailleurs avec son manque de pudeur (se balader à moitié nue ne la dérangerait pas, elle n'a rien à cacher, elle est "parfaite" de toute façon), mais encore une fois, elle s'arrête avant. Il faut le mériter pour avoir un rapport avec elle, après tout. Et comme peu de gens sont à sa hauteur...

Enfin, pour qu'elle montre ce comportement, il faut encore qu'elle s'en donne le courage et l'envie. Car oui, ça l'amuse, mais ça n'a aucun intérêt si la personne qu'elle "utilise" est trop banale. Mais dès qu'une personne sort un tant soit peu de l'ordinaire... Elle saisit alors l'occasion de sortir un peu de ce quotidien qu'elle juge monotone (alors qu'en y réfléchissant bien, il ne l'est pas tant que ça). La seule chose qui ne suscitera jamais son intérêt c'est bien les cours. Pour ne pas avoir d'ennui, elle se retient de dormir en classe, mais somnole quand même à moitié. Elle ne révise jamais. Pourtant, elle a de très bons résultats. Et elle ne fait presque jamais ses devoirs, mais ça ne pose pas problème puisqu'on ne l'interroge jamais. Et les rares fois où ça arrive, elle improvise. Elle est assez douée pour ça. Même s'il est arrivé plus d'une fois qu'elle se loupe. Et ce qu'elle hait le plus, c'est bien le sport. Pourtant, avec ses compétences propres aux Oni, elle devrait être plutôt forte mais non. Elle ne bouge pas, c'est un peu du gâchis quelque part. Les seuls matières où elle bosse (si on peut qualifier le peu d'efforts qu'elle fait de "bosser") sont celles en rapport avec l'art, pas pour rien qu'elle a intégré la filière Myosotis.

D'ailleurs, tous les commentaires qu'elle reçoit à cause de ces clichés sur cette fameuse filière ne semblent pas les déranger. La concernant, ils sont faux, pour la plupart, le seul qui est vrai, c'est celui concernant le style vestimentaire, vu comme elle aime essayer de nouvelles tenues plus excentriques les unes que les autres. Mais si on lui disait "ah, tu es Myosotis. Alors tu te drogues, c'est sûr !", elle répondrait "Sûrement parce que j'arrive à me procurer de la drogue sans me faire repérer. Ce serait idiot de ne pas en profiter, non ?". "Je parie que comme tous les Myosotis, tu passes ton temps à coucher par-ci, par-là" "C'est que j'ai du succès, moi.". C'est plus simple que de démentir, puisque cela n'aura aucun effet, les préjugés sont trop forts. Au moins, avec une telle remarque cinglante, le désagréable la bouclera. Normalement.

Elle a beau se prétendre parfaite, elle a terriblement peur de la solitude. Pas de ne pas avoir d'amis, elle n'en a déjà pas de toute façon, mais d'être seule. Pour toujours. Qu'elle soit délaissée. Que plus personne ne lui parle.
Titre
Que dire de cette chère Oni ? Eh bien justement, que sa vie commença de manière tout à fait banale pour une Oni. Sauf que justement. Une Oni. Elle avait donc un vice. Et c'est ce qui gâcha sa vie. Mais commençons d'abord par le commencement.

Elle naquit un beau jour d'hiber. Le 23 Décembre. Elle était toute petite, minuscule. Et à peine fut-elle née, qu'elle fut suivie d'une deuxième petite fille. Yoshiki, sa "chère" soeur. Enfin, petite, petite... Elle était bien moins petite que Yuko, elle avait dû prendre toute la place dans le ventre de leur mère, à coup sûr. Déjà à cet âge elle empiétait sur Yuko.... D'ailleurs, si cette dernière n'était pas née, tout serait différent aujourd'hui. Mais il est un peu tard pour se morfondre et un peu tôt pour déjà dériver sur ce qui a changé sa vie, leurs vies. Comme toutes les Oni, les jumelles furent vite retirées à leur mère. Pas à leur père, puisqu'à leur connaissance elles n'en ont jamais eu.

L'école. C'est ennuyant, dirait-elle aujourd'hui, mais à l'époque... Disons qu'au fond, elle s'en fichait. C'était la vie, on lui disait qu'elle devait à l'école, elle y allait. Parfois, c'était amusant, elle se faisait des amis, et puis elle apprenait des choses. Mais très vite... Elle remarqua une chose... A moins que ce ne soit son esprit qui inventait cela ? Qui sait... Mais ce qu'elle voyait, elle, ce que ses yeux lui renvoyaient, c'était que sa soeur était la préférée de tous. Elle lui piquait ses amis, elle recevait les meilleures commentaires de la maîtresse... Bon, il est vrai que Yuko rendait toujours ses feuilles de contrôle blanches parce que c'était fatiguant d'écrire et qu'elle n'en voyait pas l'intérêt. Elle connaissait les réponses, puisqu'elle écoutait en cours, alors à quoi bon s'embêter à les noter ? Elle avait pas besoin de ça. Il suffisait de voir comme elle était attentive et enregistrait tout pour comprendre qu'elle méritait une bonne note. Mais qu'importe.

Plus le temps passé plus cette impression se renforçait. Tout le monde aimait sa soeur, alors qu'elle... elle... n'était rien. Une bouche-troue, à la limite. Oui, c'était ça. Rien de plus. Et si elle essayait d'en parler, on lui disait qu'elle exagérait. Et puis quoi encore ?! Elle devait se réjouir d'être déjà plus que rien, d'avoir le rôle de bouche-troue ? Comme si elle en était capable ! Elle était bien trop fière pour ça. Plus ce constat s'imposait en elle comme une évidence et plus son caractère devenait difficile. Elle n'était déjà pas très facile à n'en faire toujours qu'à sa tête. Mais là, c'était pire. Elle ne faisait même plus aucun effort. Elle était turbulente en cours. Au début, elle se contentait de jeter des bouts de gommes sur la maîtresse ou les autres élèves. Puis elle passa à laisser "traîner" des punaises sur la chaise de la maîtresse, éclabousser ses voisins de peinture. Et souvent, elle s'arrangeait pour que sa soeur passe comme la coupable. Mais ça réussissait... pas toujours. Bon les punaises, ce fut le mystère irrésolus de l'école, même si tout le monde savait que c'était elle en réalité. Mais aucun moyen de le prouver et elle mentait à merveille. Il arriva même qu'elle persécute certains élèves, et sa soeur aussi. Surtout sa soeur.

Mais elle n'en pouvait plus. Rien ne changeait. Sa soeur restait la favorite. En même temps vu ce qu'elle faisait, elle ne risquait pas de gagner l'estime des autres. Mais elle ne s'en rendait pas compte. Sa jalousie était plus forte que sa raison. Et chaque mois, non chaque semaine, chaque jour, les gens semblaient apprécier de plus en plus Yoshiki, pendant qu'elle, elle était de plus en plus reniée, abandonnée. Elle n'en pouvais plus. Sa jalousie envers cette dernière devenait une obsession. Pourquoi ? Pourquoi ne souffrait-elle pas comme elle ? Pourquoi ?!

Elle craqua un jour de vacance. Le 23 Décembre, précisément. Coïncidence ? Non, non. Si elle craqua le jour de leur anniversaire à toutes les deux, ce n'est pas pour rien. Déjà, rien qu'en retournant à la "maison", elle n'avait pas vu s'empêcher de voir du favoritisme envers Yoshiki. Et ça l'avait énervé. Une mère ne devait pas faire de favoritisme entre ses deux enfants ! Une prof non plus, vous me direz, mais une mère encore moins ! Sa réaction avait été violente, balancer des objets, martyriser (encore) sa soeur, quand la mère avait le dos tourné... Et ce jour, ce jour où ses soeurs faites pour se haïr, à ce qu'on dirait, sont nés, est arrivé. L'anniversaire ! Youpi ! Sauf que même en ce jour qui devait être à la joie, Yoshiki était favorisée ! Une plus grosse part de gâteau, un meilleur gâteau tout court (oui, oui, chacun son gâteau, pour pas de jalouses, ironique, non ?), et un cadeau bien plus fantastique. Elle prit alors la plus terrible décision de sa vie.

Puisqu'elle ne pouvait pas avoir tout ce qu'avait sa soeur. Puisqu'elle ne pouvait pas recevoir autant d'amour. Elle allait faire en sorte que Yoshiki aussi, elle allait la priver de tout ça. Elle allait... tuer sa mère. Car peu importe ce qu'elle faisait, rien ne changeait. Elle allait faire souffrir Yoshiki. Et alors elle comprendrait. Sa mère était à la cuisine. Le briquet qui avait servi à allumer les bougies était devant elle. L'inconvénient de la forêt, et des maisons qu'on y trouve... C'est que tout brûle facilement. Hop ! Un feu qui s'allume dans la cuisine, pas si étonnant, non ? Et plutôt que de fuir, alors que le feu grandissait tellement vite, elle saisit sa soeur par les cheveux et la força à voir. A regarder sa mère hurler, pleurer, brûler, mourir... Et alors qu'une flamme s'approcha un peu trop près de son visage et qu'elle se rendit compte que c'était chaud, vraiment très chaud, elle paniqua et prit la fuite. Sans sa vitesse d'Oni, elle n'aurait jamais pu en sortir vivante. Sa mère, le feu avait démarré sur sa tenue, et grandit avant qu'elle n'en prenne conscience, alors bon, elle n'avait eu aucune chance.

Yoshiki aussi survécut et tant mieux. Et heureusement. Car Yuko tirait un plaisir malsain de la voir souffrir, se métamorphosait. Cela lui permit de survivre. Elle devait vivre pour la voir souffrir. Le reste de sa vie ne fut qu'ennui. Jusqu'à ce qu'elle entre enfin à Himawari. Enfin. Quoique... Ce n'était que des cours. Elle allait encore s'ennuyer. Une année passa. Oui, rien de bien intéressant, en somme, le seul point positif c'est qu'il existait quelques personnalités particulières aptes à la divertir. Dès ses seize ans, elle prit un travail, serveuse dans un café. Elle gagnerait de l'argent comme ça, enfin encore plus. Elle a aussi intégrée le club de peinture, il faut dire qu'elle aime les activités où il y a une histoire de pinceau ou crayon de papier. Le rouge est souvent la couleur dominante de ses dessins et autres oeuvres. En mémoire du meurtre qu'elle a commit ?

Ah. Un buddie. Elle ? Comment une personne aussi timide et différente pourrait-elle être son buddie ? Finalement... Cette vie pourrait rapidement devenir plus amusante, avec cette petite Michiyo en buddie.

Yosa, Athenalle, Yuko

Feat de l'avatar : Ashuramaru - Owari No Seraph

Ton âge : 16 ans

Souhaites-tu rejoindre l'une des intrigues disponibles ? : Oui j'aimerais bien ! Celle avec unknow si possible, mais après je ne vais pas faire ma difficile.

Quel est ton type de RP favori ? : J'aime un peu de tout, mais surtout quand il y a du surnaturel. Et quand de liens forts sont créés, positifs ou non.

Comment es-tu arrivé-e ici ? : Michi m'a parlé du fo', et on s'est dit pourquoi ne pas s'inscrire ensemble ? (bon y aussi Yoshiki avec qui on s'est inscrit mais on s'en fiche d'elle)

Que penses-tu du forum ? : Je ne suis pas particulièrement fan des couleurs, mais c'est une question de préférence. Mais sinon j'aime vraiment beaucoup le contexte ! Il est super, franchement !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Classe/Métier: 2ème année / Vendeuse dans un magasin d'art
Clubs: Musique & Dessin
Buddy: Yosano Yoshiki
Mer 2 Aoû - 18:24
Messages : 53
Date d'inscription : 01/08/2017
Feat : OC - Sawasawa
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue parmi nous ogresse décoiffée :)
Bonne continuation pour ta fiche :)



Merci Aëvan pour cette superbe signa !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Classe/Métier: Deuxième année de lycée/Serveuse dans un petit café
Clubs: Peinture
Buddy: Saruwatari Michiyo
Yosa, Athenalle, Yuko
Mer 2 Aoû - 23:42
Messages : 17
Date d'inscription : 01/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ah ah merci beaucoup !
Je viens d'ailleurs tout juste d'éditer, elle est terminée ! Soulagement x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Classe/Métier: Première année / Danseur contemporain professionnel
Clubs: Volley-ball
Buddy: No one
Poussin, Aë sucre & Jumin Howard
Jeu 3 Aoû - 5:24
Messages : 108
Date d'inscription : 02/08/2017
Age du personnage : 18
Feat : Re°
Voir le profil de l'utilisateur

Tu es validée !
    Ta fiche est superbe, tout est là ! Il y a quelques fautes par-ci par-là mais ce n'est pas dérangeant pour autant. Yuko est un personnage sombre, mais très intéressant à mon humble avis, je trouve amusant qu'elle soit toujours blasée et qu'elle économise son énergie haha. Et son vice, il est assez hardcore mais je valide c; voilà voilà, tu es officiellement validée !

CE QUE TU DOIS FAIRE MAINTENANT

Tu dois recenser ton avatar ici
Tu dois nous dire dans quelle classe est ton personnage ici
Tu dois nous dire dans quel-s club-s est ton personnage ici
Tu dois nous dire dans quelle chambre il est ici
Et s'il a un travail, tu dois nous le dire ici

C'est tout ! Mais :
Si tu veux des liens, tu peux faire ta fiche ici (tu peux utiliser ta propre fiche ou prendre une fiche en libre-service si tu veux parce qu'il y a un problème avec l'hébergeur de css de la nôtre, j'arrangerai ça demain)
Tu peux communiquer par téléphone avec ceci
Tu peux demander un RP ici
Et enfin, tu peux t'inscrire à une intrigue en envoyant un post à la suite de l'intrigue que tu aimes ici

C'est tout ! Maintenant, tu peux gambader joyeusement sur le forum Poussin
Amuse-toi bien, prends du bon temps à Himawari !



Freedom exists

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himawari No Yakusoku :: Personnages :: Fiches de personnages :: Fiches validées-